Actualité L'ensemble Le chef Concerts Répertoire CDs Extraits musicaux Les Amis de la Sestina Presse Contact English
Banner

L'univers de Roland de Lassus

Roland de Lassus est peut-être le plus grand compositeur de la seconde moitié du XVIe siècle et son oeuvre constitue l'aboutissement de la polyphonie franco-flamande de la Renaissance. C'est également le plus « européen » des musiciens de son temps. Il a non seulement voyagé un peu partout, mais il a pratiqué avec maestria et dans un esprit « encyclopédique » tous les genres et tous les styles polyphoniques imaginables, aussi bien sacrés que profanes (et cela dans quatre langues). De plus, il fut le maître le plus respecté et édité de son époque.

Son principal centre d'activité a été pendant plus de trente ans la Cour de Munich, où il avait à sa disposition les meilleurs chanteurs et musiciens.

L'Ensemble La Sestina aimerait par ce programme présenter, en l'espace d'un peu plus d'une heure de musique, les facettes les plus importantes de l'art de Lassus. Pour ce faire, nous avons choisi de nous focaliser sur trois aspects : nous donnons quelques pièces sacrées proprement liturgiques, puis on découvre la magie de plusieurs de ses chansons françaises, et enfin, quelques-uns de ses motets latins les plus expressifs concluent le programme.

On y entend d'abord le Kyrie de la Missa Douce mémoire à 4 voix, une des messes les plus connues de Lassus. L'hymne Ave maris stella à 4, lui, fait alterner des versets grégoriens avec des versets polyphoniques. De caractère très différent, la Huitième Leçon de Job à 4 développe un style déclamatif très concentré. Enfin, c'est la célèbre Première Lamentation de Jérémie à 5, écrite dans le plus traditionnel style imitatif, qui conclut cette première partie.

Nous tentons ensuite de donner un aperçu de l'extrême variété des chansons françaises du compositeur. La nuit froide et sombre, par exemple, est un véritable madrigal en français, où chaque mot reçoit un traitement musical spécifique. En revanche, Quand mon mari, de facture très simple, est une chanson de tournure populaire dans l'esprit de la chanson parisienne. Dessus le marché d'Arras utilise des onomatopées à la manière de Janequin, alors que Comme la tourterelle est amoureusement mélancolique et que Fleur de quinze ans est très délicatement coquine !

Les motets de Lassus constituent certainement le sommet de sa production. C'est là qu'il a véritablement pu montrer toute l'étendue de son génie, notamment en ce qui concerne l'expression du texte. Alma Nemes à 4 est tiré de son Livre de motets anversois. Ici, le jeune compositeur subit l'« influence chromatique » italianisante du grand Cipriano de Rore. Tout autre est le motet à 6 voix Dulces exuviae, puisqu'il appartient au corpus qu'on peut qualifier de « musique humaniste ». En effet, son texte est de Virgile est son style est entièrement déclamatif. Memor esto verbi tui à 6 s'inscrit dans la tradition des grands motets de Josquin Desprez. La particularité la plus frappante du motet Laudate Dominum est le nombre de voix qu'il requiert : pas moins de douze ! Le programme se termine par le sublime Vide homo à 7. Ce motet est la dernière pièce de l'ultime publication du maître, les Lagrime di San Pietro. Dans ce poignant chant du cygne, Lassus parvient à une suprême synthèse entre un contrepoint imitatif, une expression exacerbée du texte et une audace harmonique qu'il a toujours cultivée.

Douze chanteurs font revivre ces oeuvres, soit en ensemble de solistes, soit en formation chorale. Le programme est donné entièrement a cappella.

Retour au répertoire de La Sestina

Retour à l'accueil

Bandeau

Concerts

 

Thomas Crecquillon – Compositeur au service de Charles Quint

01.10.2016 à 20h15 – Collégiale de Neuchâtel

02.10.2016 à 17h00 – Lausanne, Eglise de Villamont

14.10.2016 à 20h15 – Genève, Eglise luthérienne

Dernier CD CD Angel's Voice

Francisco Guerrero
The Angel's Voice
DHM, Sony Music, 2011

©2014 Ensemble La Sestina. Tous droits réservés.