Actualité L'ensemble Le chef Concerts Répertoire CDs Extraits musicaux Les Amis de la Sestina Presse Contact English
Banner

Palestrina - Missa Papae Marcelli

 

La Missa Papae Marcelli de Giovanni Pierluigi da Palestrina (1525-1594)
est rien moins que l'oeuvre musicale la plus célèbre de la Renaissance.

Ce statut tire son origine d'un récit, que l'on considère aujourd'hui comme légendaire, de Agostino Agazzari, datant du début du XVII e siècle et largement répandu jusqu'au XX e siècle. L'oeuvre aurait été donnée en présence de prélats romains en 1565. Grâce à elle, ils auraient été convaincus de la possibilité d'écrire de la polyphonie souscrivant aux tous récents préceptes du Concile de Trente, en particulier celui de l'intelligibilité du texte. Palestrina serait ainsi le « sauveur de la musique sacrée ».

De fait, la genèse et la destination de l'oeuvre restent aujourd'hui encore auréolées de mystère. On ne connaît en effet pas le rapport exact qu'elle entretient avec le Pape Marcel II, à qui elle se réfère dans son titre. Il semblerait qu'elle ait été composée entre 1562 et 1565, soit une dizaine d'années après le bref règne de Marcel (une vingtaine de jours en 1555). Ce qui est certain en revanche, c'est qu'elle a été publiée pour la première fois en 1567, à Rome, dans le deuxième livre de messes du compositeur.

 

L'oeuvre est écrite à six voix, pour une combinaison rare : un cantus, un altus, deux tenor et deux bassus. Et contrairement à la majorité des messes de la Renaissance, elle ne repose sur aucun matériau préexistant. L'élément le plus frappant, au niveau stylistique, réside dans la différence de traitement des textes de l'ordinaire de la messe. Les textes brefs du Kyrie, Sanctus-Benedictus et Agnus Dei donnent lieu à une polyphonie imitative et complexe dans le plus pur style classique franco-flamand, tandis que les textes longs du Gloria et du Credo suscitent essentiellement une écriture par blocs homophoniques (toutes les voix chantent le texte en même temps). Comme à son habitude, le compositeur varie les effectifs vocaux : le Benedictus ne requiert par exemple que quatre voix aiguës, alors que le second Agnus Dei est écrit pour sept voix et comporte en outre un double canon.

La Missa Papae Marcelli appartient à un corpus d'oeuvres parmi les plus impressionnants du XVI e siècle. Palestrina a laissé pas moins de cent quatre messes, plus de trois cents motets, environ deux cents compositions liturgiques diverses et plus de cent quarante madrigaux. Sa carrière s'est déroulée entièrement à Rome, et plus particulièrement à Sainte-Marie Majeure, Saint-Jean de Latran et Saint-Pierre.

Dès les années 1570, le compositeur bénéficie d'une solide réputation, mais c'est seulement après sa mort que son style acquiert un statut iconique de modèle de perfection.

Pour compléter le programme, on entends la Missa L'Homme armé à quatre voix, publiée à Venise dans le quatrième livre de messes en 1582. L'oeuvre est une des deux messes du compositeur utilisant la célèbre mélodie médiévale. Elle se distingue ainsi de la Missa Papae Marcelli par son nombre de voix, par son utilisation d'un matériau préexistant, mais aussi par son mode mineur et par sa relative brièveté.

Quatorze chanteurs se produisent a cappella, soit en formation chorale, soit en ensembles de solistes.

Retour au répertoire de La Sestina

Retour à l'accueil

Bandeau

Concerts

 

Thomas Crecquillon – Compositeur au service de Charles Quint

01.10.2016 à 20h15 – Collégiale de Neuchâtel

02.10.2016 à 17h00 – Lausanne, Eglise de Villamont

14.10.2016 à 20h15 – Genève, Eglise luthérienne

Dernier CD CD Angel's Voice

Francisco Guerrero
The Angel's Voice
DHM, Sony Music, 2011

©2014 Ensemble La Sestina. Tous droits réservés.